Laylat al Qadr : Secrets de la nuit destin

sky-moonlight-nature-night-stars-clouds-rain-landscape-moon-

Le coran, considéré comme la parole de Dieu peut faire l’objet de multiples interprétations dans le monde chahada, mais dans la haqiqa, une seule interprétation des paroles de Dieu est reconnue.

Lorsque l’on est doté de discernement, l’on peut aisément comprendre à qui Dieu s’adresse à travers les versets se son livre sacré. Tantôt IL interpelle les habitants de ghayb, tantôt ceux du monde chahada, tantôt la parole est destinée aux anges.

La Nuit d’Al Qadr

Le Coran a été donné au prophète Mouhamed (psl) pour que les habitants du monde chahada en fasse un livre de référence. Dieu (swt) nous dit que c’est pendant le mois du ramadan qu’il a fait descendre le Coran. « Le mois de Ramadan au cours duquel le coran fût descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne voie et du discernement (S2 V185) ». IL rajouta les conditions à respecter durant ce mois. « Quiconque d’entre vous est présent dans ce mois, qu’il jeûne ! Et quiconque d’entre vous est malade ou en voyage (qu’il jeûne) ce même nombre de jours mais ultérieurement ».

IL nous explique dans la sourate… le déroulement de la descente du Coran en ces termes :

« bismilahi Rahmani Rahimi : Nous l’avons certes fait descendre dans la nuit d’Al Qadr. Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al Qadr ? La nuit d’Al Qadr est meilleure que 1000 mois. Durant celle-ci, descendent les anges ainsi que Rouhou par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube. »

Dans cette sourate, nous remarquons qu’il y a deux niveaux de compréhension. Le premier relève d’une dimension officielle qui s’attache à la signification stricto-sensu de l’événement, le deuxième relève d’une dimension officieuse avec un sens caché, un sens ésotérique.

Allah ((swt), dans le 2ème verset de la sourate, pose une question qui suscite l’attention.  « Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al qadr ? ». IL y répondit non pas en donnant une explication détaillée de la nuit, mais plutôt en présentant les grâces et les bienfaits liés à cette nuit. « La nuit d’Al Qadr est meilleure que 1000 mois, elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube ». IL ne s’arrrête pas là, IL nous décrit l’enchaînement des événements de la nuit avec l’arrivée des anges dirigée par Rouhou.

Certains exégètes assimilent Rouhou à Djibril, mais nous tenons à préciser que ces deux anges sont différents. Nous retrouverons l’ange Rouhou le jour du jugement dernier assis en tailleur au cœur de l’évènement avec à l’intérieur de ses jambes l’ensemble des créatures. La réalité de l’ange Rouhou est donc différente de celle de l’ange Djibril.

La réalité de la nuit d’Al Qadr ou leylatul Qadri

Il faut d’abord savoir qu’il y a trois nuits agréées par Allah (swt) qui sont la nuit d’Al qadr, la nuit de Nifsou chabane ou la mi-chabane, et la nuit du 10ème jour de Mouharram où les hommes de Dieu se regroupent au « diwanoul Hira » pour décider de tout ce qui va se passer durant l’année.

Avant que le prophète Mouhamad (psl) ne vienne sur terre, il fût convoqué par Dieu (swt), qui l’informa de son intention de créer le monde terrestre et, de toute l’organisation qu’IL a l’intention de mettre en place. Dieu (swt) lui fit écouter les paroles qui constituent aujourd’hui le Coran. IL commença ainsi : « Bismilahi Rahmani Rahim : Alif Lam Mim, c’est le livre au sujet duquel il n’y a aucun doute, c’est un livre pour les pieux » S2 V1. Le prophète (psl) l’écouta jusqu’au dernier verset de la sourate 114. C’est pour cette raison que les sourates dans le Coran se suivent dans cet ordre, bien que lors de la descente effective du Coran cette chronologie n’ait pas été la même. Le prophète Mouhamad (psl) a veillé par le batin à ce que l’agencement des sourates respecte l’ordre préétabli par Allah (swt). Dieu (swt) proposa ensuite au prophète de réfléchir à la façon dont les versets lui arriveront quand il sera dans le monde sensible ou visible. Cette organisation ainsi orchestrée sert à justifier aux yeux des gens un processus logique et accessible à l’entendement humain.  Dieu précisa que les versets lui seront révélés en fonction des événements du moment. Un scénario fût mis en place et dans lequel Djibril (as) considéré comme le porte-parole  de Dieu trouvera le prophète au Mont hira et lui demandera de lire. Le prophète (psl) fit alors venir Djibril, lui confirma son rôle de porte-parole de Dieu, et l’informa de la mission qui lui incombera. Ce qu’il accepta.  Le prophète demanda alors quelle sera donc cette sourate qui ouvrira le cycle de la révélation ?

C’est ce moment que choisi le grand pôle secoureur qui est la khatmiya du prophète (ou l’intermédiaire entre le prophète et les autres), pour faire son apparition et dire que, certes Djibril est le porte-parole de Dieu, mais que ce n’est pas à lui de choisir la première sourate qui descendra sur terre. Il demanda à réciter toutes les sourates déjà dites par Dieu, de la sourate baqara à la sourate Nassi, et proposa de choisir celle qui sera la plus appropriée par rapport aux événements de l’époque. Il se permit alors avec l’aval de Dieu (swt) et du prophète Mouhamad (psl) de choisir la sourate Al qalaq : « Au nom d’Allah, le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux. Lis au nom de ton Seigneur qui a créé. Qui a créé l’homme d’une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le très Noble. C’est Lui qui a enseigné par la plume. A enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas » S96 V1.

Le grand pôle secoureur demanda que cette sourate soit écrite sur sa personne. Il se transforma en une étoffe de soie verte sur laquelle, il demanda au Créateur d’y inscrire cette première sourate qui devra descendre sur terre. Une fois les inscriptions marquées sur ce hijab de lumières représenté par cette étoffe, il se transforma à son tour en une boule de lumière qui commença à tourner. Arrivèrent aussitôt, les quatre pôles secoureurs qui ne se séparent jamais du grand pôle.

Juste pour rappel, les pôles secoureurs sont pour le grand pôle ce qu’était les sahabas pour le prophète. Ainsi, les pôles secoureurs se placèrent de telle sorte que la boule se positionna au milieu de leur cercle et l’escortèrent dans ses mouvements dans la lumière divine. La boule continuait de tourner en faisant le zikr de la parole suivante : « BI IZNI LAHOUTOUL BAST, BI IZNI NOUROU SATIRI ». Les pôles secoureurs entonnèrent en chœur, le zikr qui allie le nom du prophète en tant que MUHAMMADUL HABIBI et celui du grand pôle secoureur. Cette cérémonie continua ainsi jusqu’à ce que Dieu (swt) approuva l’organisation de tout ce protocole allant précéder la descente du Coran, et confirma que tout ceci se passera de la même façon lorsque le coran devra arriver dans le monde chahada ou visible. C’est cette nuit et tout ce qui s’y est passé, que Dieu (swt) appelle AL QADR.

Le mot AL QADR relève de la haqiqa ou de la Réalité vraie. Il y a une relation de cause à effet entre ce qui s’est réellement passé durant cette nuit dans le monde qayb et, les bénéfices qu’en tireront les gens du monde chahada. En effet, les grâces et les bienfaits qui ont découlé de cette nuit de lumière dans le monde des réalités cachées, seront déversés sur les gens du monde chahada qui s’adonneront à la prière durant cette nuit bénie.

Descente du Coran au monde chahada

Le prophète Mouhamad (psl), lorsqu’il vivait dans le monde chahada avait l’habitude de se rendre au mont Hira pour méditer et se recueillir. Un jour alors qu’il était couché dans la grotte, il se passa un événement important qui marquera l’histoire du monde musulman. C’est ce jour qu’a choisi Dieu (swt) pour faire descendre le coran. La boule de lumière citée plus haut qui tournait dans les lumières divines et encadrée par les pôles secoureurs entamèrent leur descente sur terre. Ils étaient accompagnés par l’ange Djibril qui se tenait derrière eux. Arrivés au-dessus du mont hira, ils demandèrent à Djibril de continuer seul afin d’éclater la boule de lumière. Ils ne pouvaient pas aller au-delà de cette limite car ce n’était pas encore le moment pour eux d’apparaître sur terre.

Djibril éclata la boule et étala l’étoffe sur laquelle était marquée la première sourate qui est Al Qalaq.

Interprétation de la sourate Al Qadr

Ina an zalnahou fi leylatil qadr :

Nous avons fait descendre le coran durant la nuit de leylatoul qadr. Le « Nous » représente Dieu, ainsi que tous ceux qui étaient présents lors de la cérémonie qui s’était déroulée auparavant. Il s’agit bien du prophète (psl), du grand pôle secoureur, des quatre pôles secoureurs et de l’ange Djibril. Pour ceux qui disent que le « Nous » souvent employé par Dieu désignent Dieu et les anges, nous les renvoyons au verset qui dit « Ina laha wa malahikataho youssalona ala nabi… » (Certes, Nous Dieu et les anges prions sur le prophète…) Nous voyons dans ce verset que Dieu exclut clairement les anges de la notion de « Nous Dieu » car il dit « Nous Dieu » et  (en tant que conjonction de coordination) les anges.. »

Wama adraka ma leylatoul qadr :

Qui peut te dire ce qu’est la nuit d’Al Qadr ? C’est cette nuit où Dieu a convoqué le prophète Mouhamad (psl) alors que le monde chahada n’existait pas encore. C’est cette nuit où le grand pôle secoureur s’est transformé en une étoffe de lumière, puis en une boule, en présence des pôles secoureurs et de Djibril. C’est aussi cette nuit, où des zikrs d’une intensité lumineuse exceptionnelle ont été réalisés. 

Leylatoul qadri khayroun minal fi chahrin :

Cette nuit est meilleure que 1000 mois (d’adoration) :

Pourquoi 1000 mois ? Tout d’abord entre cette nuit d’Al Qadr où s’est tenue cette cérémonie d’une dimension officieuse extraordinaire et la naissance du prophète Mouhamad (psl) dans le monde chahada, il s’est passé 1000 mois. Ensuite, tous les bienfaits liés à cette nuit, reviendront aux habitants du monde chahada qui se consacreront à la dévotion.

Tanazeuloul malaikatouwa rouhou fiha bi izni rabihim : Durant cette nuit descendent les anges ainsi que Rouhou par permission de leur seigneur pour tout ordre :

Rouhou est le plus grand parmi les anges de par sa taille. Cet ange vit dans une grotte située dans les cieux. Il ne sort que lors de deux événements majeurs. Le premier c’est la nuit d’Al Qadr et le deuxième sera le jour du jugement dernier. Lors de sa sortie le jour d’Al Qadr, il est accompagné de 124 000 anges qui ont une apparence humaine (djeum) habillés de jellabas blanches. Parmi ces anges, Djibril y figure. Il est le seul à tenir un drapeau de lumière blanche sur lequel est inscrit Lahilaha ila lah Mouhamada Rassouloulahi. Rouhou dirige la délégation et ils se rendent tous à Médine au tombeau du Prophete (psl). Arrivé sur place, Rouhou prendra le drapeau des mains de Djibril et le plantera juste devant la tombe. Ils commenceront à faire le zikr des 99 noms de Dieu et même des noms qui ne figurent pas dans les « hasmahoulahil ousnas tel que Satarou et Amialou, et ce, jusqu’au petit matin. Le nom amialou est le nom de Dieu qui est utilisé par les oiseaux dans leur zikr et qui leur permet de voler. C’est aussi le nom utilisé par la plante appelée Menthe pour faire son zikr. Les autres animaux quant à eux, utilisent le nom Al Madjidou.

Pour clôturer cette séance de zikr lors de la nuit d’Al Qadr, seuls Rouhou et Djibril récitent à haute voix, 1000 fois la salat ala nabi ou la salat sur le prophète, 65 fois la salat sur le prophète, considérée comme le joyau des cieux. Les autres anges silencieux, écoutent attentivement les paroles prononcées par les deux anges. Avant de repartir, Rouhou arrachera le drapeau qu’il avait planté devant le tombeau et le rendra à Djibril. Ils s’en retourneront ensuite vers les cieux. Tous les bienfaits liés à leur zikr resteront sur terre et, seuls en profiteront ceux qui auront passé la nuit en prière.

Min Kouli amrin salamoun hiya hata matlahin fadjri : elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube.

Rouhou, Djibril et la délégation clôturent leur prière à 4h00 du matin. Pour pouvoir bénéficier de de tous ces bienfaits, il faut être présent la nuit et jusqu’à 4h00 du matin au plus tard.

Dieu (swt) a dissimulé des secrets dans cette nuit si particulière. Nous allons vous en révéler 2 avant de terminer. Entre 00h02 et 00H05 l’eau de la mer est sucrée. Le Chat par exemple jeûne 2h la journée d’Al Qadr. Il commence de 7h à 8h00, il arrête et reprend ensuite à 11HOO pour terminer à midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *